Rechercher

COMMENT PERMETTRE AUX FEMMES D'ALLAITER




#1Prendre conscience qu'il s'agit d'un phénomène de société et arrêter de faire mettre la pression aux femmes.

Créons une société où les femmes n'auront pas à lutter contre, les jugements, les regards, la désinformation, les contraintes logistiques... et où elles auront à disposition tous le soutiens nécessaire pour l'allai


tement et plus généralement pour le périnatal.


#2 Désexualisons le corps de la femme ! Pour ne plus jamais avoir de remarques gênées, gênantes ou même vulgaire et enfin pouvoir allaiter partout.


#3 Redonnons leurs pouvoir aux femmes.

Nous avons perdu beaucoup de savoir ancestraux et sommes finalement assez peu informées et consciente des capacités de notre propre corps. Oui, notre corps et capable de porter la vie, nous sommes capables de mettre notre enfant au monde seule, sans assistances médicales et de le nourrir après sa naissance et ceux pendant plusieurs mois et même plusieurs années en complément de la diversification.

Si l'on nous enseigner la physiologie de l'accouchement, de l'allaitement, et même plus globalement de n


otre sexualité la place de la femme serait bien différente.

Pour en savoir plus sur l'accouchement je vous invite à suivre le compte@naitrealamaison pour l'allaitement d'autre post sont à suivre ici.


#4 Former les professionnels de santé à l'allaitement et l'écoute.

Aussi fou que cela puisse paraître, les études de médecine ne forme pas à l'allaitement. Il est tous juste très vite abordé les bienfaits de l'allaitement, mais nullement sa physiologie, comment l'accompagner ect... Il n'est donc pas rare qu'au première complication les maman se voient conseiller d’arrêter, voir parfois même simplement à cause de l'âge de l'enfant... Des formations et diplômes médicales existe depuis quelques années, certains médecins, sage femme, puéricultrice... vont afficher qu'elles ont le DIULHAM (diplôme universitaire lactation humain


e et allaitement maternel), d'autre le MOOC allaitement, accessible à tous, enfin, il existe un certificat international qui atteste des compétences médicales, autant en terme de formation que d'expérience, il s'agit du certificat l'IBCLC. Vous trouverez l’annuaire des consultantes en lactation titulaire de la certification IBCLC sur internet. Personnellement j'ajouterais que si cette personne a été formée en plus par@institutauseinendouceuret@suzannecolsonbnvous êtes en de très bonne mains ❤

Il existe également un label (IHAB) identifiant les maternité qui met en avant le lien parents et bébés et où normalement est présent du personnel formés à la lactation et allaitement maternel.

Et enfin le label PHAAM qui identifie les pharmacie où vous pourrez également trouver de l'aide pour votre allaitement.


#5 Allonger les congés maternités !!!! Alors que l'OMS recommande l'allaitement maternel jusqu'à 6 mois


, le congé maternel est prevu de 10 semaine en post-natal... Lorsque l'on constate à quel point les débuts de l'allaitement peuvent être fastidieux dans notre société, à peine installé, on ajoute une "nouvelle épreuve" aux femmes, le retour au travail.

Pour complexifier l'affaire, les modalités de location de tire lait, accessoire indispensable pour la reprise ont changé. Alors que jusqu'en 2019, les femmes bénéficiaient d'une ordonnance d'un an renouvelab


le pour louer un tire lait, intégralement remboursé par la sécu. Aujourd'hui cette ordonnance n'est plus que de 12 semaines.

Si vous souhaitez prolonger votre location il vous faudra renouveler votre ordonnance toutes les 10 semaines et compléter la somme si celle ci n'est pas pris en charge par votre mutuel. Voilà avant c’était trop simple et accessible... Il est quand même beau d'observer le message transmis : "12 semaines de location, le temps d'un congé mat, après mesdames on arrette et on reprend le boulot. Vous voulez continuer ? Déme...dez-vous. Ceci dit noter que l'OMS recommande la poursuite de l'allaitement pendant 6 mois"

A cela s'ajoute l'impossibilité de refuser des déplacements pour motif d'allaitement, le fait que bien souvent les heures de tirage ne sont pas rémunérées, l'absence de lieux pour tirer... bref le reprise du travail et l'une des grandes causes d’arrêt de l'allaitement et on peut le comprendre. On est pas aidé.

On rejoint ici le premier point, qui d'ailleurs raisonne aussi avec les points #2#3#4, permettre aux femmes d'al


laiter c'est d'abord prendre conscience qu'il s'agit d'abord d'une problématique sociale.

Les femmes sont des wariors, certes, maintenant si nous avions un monde qui nous était adapté et nous permette d'être simplement des femmes et non des wonder woman quotidiennement je ne me m'en plaindrais pas.


#6Retirer l’image omniprésente des biberons et préparation commerciale infantiles. 

Connaissez vous des imagiers sans biberons ? Des magazines pour les tous petits sans biberons ? Que voyez vous comme publicité avant l'emission des@lamaisondesmaternelles? Et en devanture des pharmacies ?

En 1981 l’OMS a adopté le code international sur la commercialisation des substituts du lait maternel, qui vise à encadrer les pratiques commerciales abusives autour de l’alimentation infantile. Oui parce que c’est bien là une partie du problème, là où le LA pèse des milliard d’€, le lait maternel ne rapporte pas d’argent ! Dans le monde seul 40% des bébés sont nourris au lait maternel.



Dans ce code, que la France s’était engagée à suivre, les mesure en terme de publicité sont assez proche de celles aujourd’hui appliquées chez nous pour le tabac. Notamment aucune publicité pour toutes préparations lactées destinées à remplacer le lait ni pour les biberon ou tétine. Autant dire, qu’on en est loin… 

Et pour cause, en France s’est une directive européen beaucoup moins contraignante qui s’applique. Chez nous donc, seule la publicité pour les préparations des nourrissons est interdite. Maintenant que vous en êtes informées vous pourrez donc constater



sur les publicité qu’il s’agit toujours d’un lait de suite ! Personnellement, je n’avais jamais prêté attention à ce détail avant de connaître le droit associé.

Mais il y a mieux, notre droit fait même une exception à cette interdiction. En France les publicités pour les préparations pour nourrissons ne sont autorisées que dans la presse destinée au professionnel de santé ! Que d’économie pour les industriels du lait ! Plus la peine de sensibiliser les parents, ils ont un accès direct aux médecins. Nos médecins donc, faute d’être formée au LM pendant leurs études le sont au LA grâce au lobbies… Bref y a encore du taf !

Mais on y croit, les choses bougent notamment grace à l'action de@cofam_la@lalecheleaguefranceet toutes les associations comme@allaitement_toutunart

Ensemble on peut faire bouger les choses.


Et vous, que feriez vous pour permettre aux femmes d'allaiter ?


11 vues

Contact

Pour une inscription, se rencontrer, un accompagnement ou l'envie d'en savoir plus, contactez moi

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
06 77 51 86 46